Communications de l'association Handivol suite au rapport sur l'évolution des mentalités et le changement du regard de la société sur les personnes handicapées par le député J-F Chossy.




Communications de l'association Handivol suite au rapport sur l'évolution des mentalités et le changement du regard de la société sur les personnes handicapées par le député J-F Chossy.
 
Le  14 décembre le député Chossy  déposait un rapport sur le handicap. Une partie  du rapport est consacré à la vie affective et sexuelle. Dans cette  partie  le député aborde essentiellement l'accompagnement érotique et sexuel.
 Nous estimons qu'il est réducteur de résumer la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap au seul thème de l'accompagnement érotique et sexuel, sachant que le sujet fait polémique et pourtant correspond à une réelle demande en France.
En effets nous sommes pour l'accompagnement érotique mais nous  estimons qu'il a d'autres choses à prendre en compte dans  la vie affective et sexuelle de ces personnes et donc d'autres mesures à mettre en œuvre :


-          L'élaboration et la diffusion d'une enquête sur la sexualité des personnes en situations de handicaps car très peu d'études ont  été réalisées  sur  ce sujet. Une telle enquête permettrait de poser des constats sur les difficultés auxquelles les personnes en situation de handicap sont contrainte pour accéder à ce qui est pour le reste de la population d'une évidence naturelle (le premier baiser, la première foi, les rencontres,  le choix sur les différentes contraceptions,  les différentes stratégies de préventions des IST,  l'accès à la sexualité qu'elle soit solitaire, en couple, ou par le biais de professionnels).
 
-          L'éducation à la sexualité dès que les personnes sont en âge de comprendre au même titre que n'importe quel adolescent ; en effets nous considérons que l'éducation à la sexualité doits se faire dès le plus jeunes âge pour permettre d'avoir des informations  et une réflexions sur l'anatomie, la puberté, l'estime  de  soi, le consentement du rapport sexuel ainsi que les risques liés aux infections sexuellement transmissibles . Il est important que l'accès au matériel de prévention des infections sexuellement transmissibles (préservatifs, gel lubrifiant, documentation) soit facilité dans les structures médico-sociales.
 
-          L'amélioration de l'accès aux structures sociales et de soins. Nous avons constaté que peu  d'établissements tels  que les centres de dépistage anonyme et gratuits,  les plannings familiaux et les cabinets gynécologiques sont accessibles ; par exemple beaucoup  de  femmes en situation de handicap ne disposent pas d'examen gynécologique comme les frottis  parce les cabinets ne sont pas accessibles pour les fauteuils et qu'ils ne disposent pas de tables gynécologiques adaptées.
 
-          La création de  chambre double dans les foyers de vie accueillant des adultes en situation de handicap afin de permettre la prise en charge d'éventuels couples sans leur imposer de faire « chambre à part ».
 
-          La mise en place de formations spécifiques autour de la vie sexuelle et affective des professionnels travaillant dans la structure medio sociaux.
 
-          L'accessibilité aux lieux de loisir et de socialisation en effets beaucoup de lieux accueillant du public comme les bars, discothèques et les spa (saunas, hammams, centres de détente) ne sont pas accessibles aux personnes en situation de handicap.
 
-          L'accompagnement à la parentalité : très peu de chose sont mise en place pour accompagner les personnes en situation de handicap qui ont un désir d'enfant (pas de tierce personne pour aider la personne handicapée à s'occuper des enfants.
L'association Handivol regrette que le débat se focalise une fois de plus sur l'accompagnement érotique et sexuel alors que cette mesure ne concerne pas l'ensemble des personnes en situation de handicap et qu'elle est loin de représenter la globalité des besoins de ces personnes en ce qui concerne leur accès à la vie sexuelle et affective.

Tags : Jean-François Chossy

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (23.20.86.177) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Handivol

    09/02/2012

    Nour-eddine wrote: "Quelque chose me gène dans ce communiqué. Je suis moi même déficient visuel et je ne me reconnais pas dans votre communiqué. Je pense qu'il faut éviter de généraliser les personnes à une catégorie précise. Une personne non voyante peut avoir une vie affective comme tous tout comme elle ne pourrait pas en avoir une du fait d'un manque de confiance en soi ou d'une crainte. Je suis prêt à vous rencontrer. Je suis disponible via twitter @NourEddine_F. "

    Bonjour,
    L’Association Handivol oeuvre pour la reconnaissance de la vie affectif et sexuelle des personnes HANDICAPÉES MOTEUR. De ce fait nous avons réalisé un communiquer sur notre position concernant notre objectif général. Je comprend votre opinion et il serait intéressent q'une association pour personne malvoyante puisse elle aussi ce positionner sur ce sujet.
    Tout fois nous somme a votre disposition pour tout rencontre afin de débattre ensemble de ce communiqué! vous pouvez nous contacter sur le Facebook handivol pvas www.facebook.com/handivol.pvas

  • Nour-eddine

    26/01/2012

    Quelque chose me gène dans ce communiqué. Je suis moi même déficient visuel et je ne me reconnais pas dans votre communiqué. Je pense qu'il faut éviter de généraliser les personnes à une catégorie précise. Une personne non voyante peut avoir une vie affective comme tous tout comme elle ne pourrait pas en avoir une du fait d'un manque de confiance en soi ou d'une crainte. Je suis prêt à vous rencontrer. Je suis disponible via twitter @NourEddine_F.

Report abuse